Pétrole, gaz, charbon… toutes ces sources d’énergie sont émettrices de gaz à effet de serre et donc contribuent au réchauffement climatique. Quant au nucléaire, il pose des questions en termes de sécurité ou de traitement des déchets. Selon énergie-info, le site d’information du médiateur national de l’énergie, 3 Français sur 5 se disent prêts à souscrire une offre d’électricité verte. OK, vous dites-vous, mais alors comment passer au vert ?

Qu’est-ce que l’électricité verte ?

L’électricité verte est produite à partir d’énergies renouvelables : éolien, solaire, hydraulique, géothermie, biomasse… Les fournisseurs d’énergie verte garantissent que pour chaque kWh d’électricité verte vendu, ils achètent l’équivalent d’électricité renouvelable : ce sont les « garanties d’origine ».

Vert ou pas vert : c’est quoi la différence ?

Attention ! L’électricité verte que vous consommez est la même que celle de votre voisin, qui lui n’est pas passé au vert. Simplement vous diminuez votre empreinte carbone et vous contribuez à augmenter la part d’électricité renouvelable fournie sur l’ensemble du réseau. En France on estime à un peu moins de 20 % la part du renouvelable dans la production d’électricité. Il ne tient qu’à vous – ou presque – de la faire augmenter.

Quel contrat souscrire ?

Une vingtaine de fournisseurs d’électricité proposent de l’électricité verte à leurs clients. Leurs prix varient et ils sont plus ou moins verts. Il existe différents comparateurs qui vous permettront d’y voir plus clair, dont celui d’énergie-info, qui vous propose des solutions à partir de votre propre consommation. Dès lors que votre choix est fait, c’est tout simple ! Vous souscrivez un nouveau contrat auprès de votre nouveau fournisseur ; la résiliation de l’ancien contrat se fera automatiquement. C’est gratuit. Il n’est pas nécessaire de changer de compteur. Et vous pourrez à nouveau changer de fournisseur à votre guise.

 

source hager.fr

Catégories: ACTUALITÉS